BUREAU INFORMATION JEUNESSE DE LOIR-ET-CHER

Découvrez notre page Netvibes !
Le BIJ (Bureau Information Jeunesse) est un lieu d'accueil, d'information et de documentation anonyme et gratuit. Nous disposons d'un espace d'accueil de 100m² mutualisé avec la Mission Locale du Blaisois et la Maison de l'Emploi.Téléchargez le dépliant du BIJ
Tes Infos

Les Métiers du commerce et de la gestion

Les métiers de la Vente : CAP au Bac Pro : En temps de crise, l’activité de la vente et de la grande distribution ralentit, mais le secteur recrute encore : on a toujours besoin de commerciaux ! Vendeur dans un magasin de proximité, dans une grande surface, sur les marchés, à domicile, par téléphone… Si vous voulez travailler dans la vente ou la distribution, vous trouverez des milliers de postes ! Cependant, la vente n’est pas simple affaire de bagout : une solide formation est nécessaire. Pour devenir vendeur, il faut passer au minimum un CAP, sachant que le bac professionnel est beaucoup plus apprécié par les recruteurs.

Les métiers de la vente : bac et études supérieures : Plus de 3 millions de Français travaillent dans le commerce ou la vente, un secteur qui continue de recruter malgré la crise. La grande distribution et le commerce de détail concentrent la moitié des emplois de la vente et, que les enseignes soient généralistes ou spécialisées, elles recrutent principalement des commerciaux diplômés d’un Bac + 2  (DUT ou BTS) ou d’un  Bac + 3 (diplôme d’école de commerce  ou de licence pro). Les diplômes à Bac +5 sont aussi appréciés, notamment les diplômes des grandes écoles du commerce. Ils sont même indispensables pour qui veut devenir cadre commercial.

Les métiers de la bouche et de l’alimentation  Boucher, boulanger, chocolatier, mais aussi confiseur, glacier, épicier, traiteur… De la fabrication à la commercialisation en passant par la transformation des produits, le secteur de l’alimentation propose des métiers très variés. Ces professions peuvent s’exercer de manière artisanale, dans un commerce de quartier, ou bien dans la grande distribution (hypermarchés, grands magasins…) Dans tous les cas les métiers de bouche ont toujours besoin de professionnels qualifiés et d’apprentis motivés. Du CAP au Bac pro, les jeunes diplômés ont donc toutes leurs chances !

Les métiers du commerce et de la gestion : BTS et DUT : Vente, finance ou gestion commerciale dans le commerce interentreprises, les industries ou les services… Toutes les entreprises sont en recherche de commerciaux, et les titulaires de BTS et DUT répondent bien à cette demande. La majorité de ces professionnels possèdent au moins un Bac + 2, par exemple un BTS management des unités commerciales ou le DUT techniques de commercialisation. Les titulaires d’un DUT gestion des entreprises et des administrations ou gestion administrative et  commerciale peuvent décrocher un poste d’assistant de PME-PMI, d’adjoint de direction ou d’assistant contrôleur de gestion.

Les métiers du commerce et de la gestion : écoles et université  Finance, audit, conseil, industrie, distribution… Les diplômes en commerce et gestion travaillent dans tous les secteurs d’activité ! Certaines écoles de commerce sont accessibles directement après le Bac ; d’autres,  plus sélectives, après 2 ans de classe préparatoires. Ces dernières bénéficient d’une cote excellente auprès des recruteurs, mais sachez qu’il n’y a pas que HEC, Essec, ESCP ou EM- Lyon ! De nombreuses autres écoles offrent aussi un enseignement de qualité. Enfin, l’université propose également des formations de qualité de Bac +3 à Bac + 5, spécialisées dans le commerce et la gestion.

Les métiers du Commerce international : Pour prospecter des clients à l’autre bout du monde, négocier des contrats en langues étrangères ou séduire des consommateurs aux mentalités spécifiques, les entreprises ont besoin de personnels compétents. Du BTS (Bac +2) au master (Bac + 5), les formations en commerce international ne manquent pas. Les diplômes d’écoles de commerce renommés sont particulièrement appréciés par les employeurs. Maîtrises une ou plusieurs langues étrangères est également indispensable. Mais, avant de s’engager dans une formation spécialisée, mieux vaut cerner précisément son projet professionnel.

Les métiers du marketing : Séduire les clients et faire grimper les ventes, tel est le défi quotidien des chargés d’études, des chefs de produit et autres professionnels du marketing et webmarketing. Depuis quelques années, la fonction marketing est en pleine évolution et les opportunités d’emploi sont nombreuses dans le secteur. Les pros du marketing sont souvent issus d’écoles de commerce, mais aussi de certaines  formations universitaires, notamment de masters professionnels spécialisés en marketing, en statistiques ou en économétrie. Dans tous les cas, un Bac + 5 est recommandé, de même que la maîtrise de l’anglais.

Les métiers des ressources humaines : Assistant des ressources humaines, responsable de formation, chargé de recrutement…Les professionnels des ressources humaines (RH) agissent dans des domaines variés : recrutement et formalités administratives, gestion de carrière, relation sociales, communication interne et formation. A noter le directeur des ressources humaines (DRH) occupe un rôle de plus en plus important dans la vie de l’entreprise. Concernant les formations, les DUT, licences et masters professionnelles, les écoles de commerce et les IEP offrent de réelles perspectives professionnelles, selon les fonctions.

Les métiers de la comptabilité :Toutes les entreprises, quels que soient leur taille et leur secteur d’activité, ont recours aux services de comptables ou d’experts-comptables. Leur objectif ? Tenir un état précis des dépenses et recettes, améliorer la visibilité des comptes et la rentabilité de l’entreprise, entériner la validité des comptes. Malgré la crise, ces métiers continuent d’offrir des opportunités de carrière, et les formations ne manquent pas : bacs pro ou techno, DUT, BTS, licences pro, masters… Ces nombreux diplômes sont très bien adaptés au marché de l’emploi. Avec une prédilection pour les niveaux bac + 2 et + 3.

Les métiers de la banque et de la finances : Chargé de clientèle, analyste financier, juriste, fiscaliste… Avec la crise économique et financière actuelle, les banques embauchent moins, mais restent l’un des premiers employeurs privés en France. Si quelques postes sont confiés à des diplômés de niveau bac, la plupart demandent une solide formation : les bac + 2 ou + 3 sont appréciés, notamment pour des fonctions commerciales, et la tendance est même à l’augmentation des qualifications, si bien que le niveau bac + 4 ou + 5 est aujourd’hui privilégié. C’est le niveau idéal pour travailler notamment en tant que chargé de clientèle

les métiers de l’assurance : Groupama, Allianz, Axa, Macif, Maaf… Malgré la crise, les compagnies d’assurances continuent d’offrir des opportunités de carrière aux jeunes diplômés. Pour vendre leurs produits et gérer les contrats, les assureurs recherchent en priorité des commerciaux, principalement de niveau bac + 2 ou + 3 (BTS, DUT, licences pro…), pour des postes de chargé de clientèle, gestionnaire de contrats… Mais, avec la sophistication des produits d’assurance et la diversification des activités (produits financiers, produits d’épargne…), les bac + 5 sont également très appréciés.

Les métiers de l’immobilier : De la conception d’un programme à la gestion de biens, en passant par la vente et la location, le marché de l’immobilier offre une large palette de métiers. Aujourd’hui, un diplôme de niveau bac + 2 comme le BTS professions immobilières est le bagage minimal pour devenir agent immobilier, gestionnaire locatif ou administrateur de biens. Pour travailler dans l’immobilier d’entreprise ou endosser des responsabilités en agence, mieux vaut passer par une école spécialisée, une école de commerce ou préparer un master (bac + 5) en finance ou en fiscalité.

Les métiers du tourisme : Malgré la crise économique, le tourisme demeure l’un des premiers secteurs d’activité français. Tour-opérateurs, agences de voyages, opérateurs en ligne et collectivités territoriales créent des milliers d’emplois chaque année. La vente constitue le principal gisement d’emplois, mais, activité cyclique par excellence, le tourisme propose pour l’essentiel des postes précaires et saisonniers, souvent mal rémunérés… Pour y travailler, les bac + 2 et + 3 (BTS et licences pro) restent appréciés des recruteurs. Mais les postes d’encadrement, peu nombreux, s’adressent aux bac + 5.

Les métiers de l’hôtellerie et de la restauration : Du cuisinier au maître d’hôtel, du réceptionniste au garçon de café, l’hôtellerie-restauration offre toute une palette de métiers. Et les formations proposées sont de tous niveaux. Dès la troisième, il est possible de préparer un CAP, un bac pro ou un bac techno spécialisé dans l’hôtellerie-restauration. Après le bac, le BTS hôtellerie-restauration est également très apprécié des recruteurs. L’université propose également de nombreuses licences professionnelles (bac + 3), accessibles notamment après le BTS, et quelques masters pro (bac + 5) spécialisés dans le management hôtelier.

Les métiers de l’accueil : Premier contact avec l’entreprise, l’hôte ou hôtesse d’accueil occupe une position stratégique. Sa mission : renseigner et orienter les visiteurs. Il peut également assurer des tâches de secrétaire ou de standardiste. Dans le secteur, beaucoup d’emplois sont ponctuels (événementiel) ou saisonniers (tourisme) : un bon plan pour les étudiants qui cherchent des temps partiels, à condition d’avoir une bonne présentation et de parler couramment anglais, voire une seconde langue étrangère. Mais prenez soin de poursuivre vos études : dans l’accueil, les perspectives d’évolution sont très limitées…

Les métiers du secrétariat : Fini, le temps où la secrétaire était chargée de faire les photocopies et d’apporter le café ! Désormais nommée « assistante », elle a gagné en responsabilité. Ses missions sont aujourd’hui plus larges et l’assistante, qui travaille pour plusieurs managers voire pour un service entier, devient le pivot de son équipe. De l’organisation du planning au suivi des projets, l’assistante, qui a gagné en autonomie et en force de proposition, est très impliquée dans la vie de l’entreprise et de son service.

Une grande variété de métiers sont consultables dans les PIJ / BIJ au travers de fiches ou de vidéo. Explorateur des Métiers  au BIJ à Blois.

Sites utiles :

http://www.orientation-pour-tous.fr/

orientation-pour-toushttp://www.onisep.fr/, http://oniseptv.onisep.fr/, http://www.cidj.com/, http://www.informetiers.info/, http://www.letudiant.fr/, http://www.studyrama.com/, http://www.lecanaldesmetiers.tv/,

en région centre : http://www.etoile.regioncentre.fr/