BUREAU INFORMATION JEUNESSE DE LOIR-ET-CHER

Découvrez notre page Netvibes !
Le BIJ (Bureau Information Jeunesse) est un lieu d'accueil, d'information et de documentation anonyme et gratuit. Nous disposons d'un espace d'accueil de 100m² mutualisé avec la Mission Locale du Blaisois et la Maison de l'Emploi.Téléchargez le dépliant du BIJ
Tes Infos

Les métiers des autres industries et services

Les métiers de l’industrie textile : du CAP au Bac pro : Pour enrayer le déclin actuel de la production textile, il est nécessaire d’innover et de produire des articles à forte valeur ajoutée. Par conséquent, le personnel du secteur est de plus en plus qualifié, et les formations sont bien adaptées. La recherche française, placée au centre des préoccupations, repose sur trois pôles principaux : Techtera en Rhône-Alpes, UP-tex dans le Nord-Pas-de-Calais et Pôle Fibres dans l’Est. Résultat ? Des produits toujours plus légers et performants qui chauffent, rafraîchissent, massent, sèchent instantanément…

Les métiers de l’industrie textile : Bac et études supérieures : L’industrie textile, en perpétuelle mutation, mise sur les nouveaux matériaux et recherche des professionnels de haut niveau : techniciens supérieurs, ingénieurs et commerciaux. Les formations, du bac au diplôme d’ingénieur, en passant par le BTS, la licence professionnelle et le master, sont plutôt bien adaptées au marché de l’emploi. Le secteur, qui ne compte plus que 120 000 salariés en France, doit faire face à la concurrence des pays à faible coût de main-d’œuvre. La région Rhône-Alpes, le Nord-Pas-de-Calais et le Grand Est sont les principaux lieux de production.

Les métiers du cuir : Chaussures, sacs à main, gants… L’accessoire en cuir connaît un véritable engouement ces dernières années. Les entreprises françaises qui ont tout misé sur le haut de gamme se portent mieux. Mais, pour contrer la crise, le secteur a dû passer par des restructurations et une modernisation des matériels. La conception assistée par ordinateur (CAO) et la robotisation ont changé le profil des emplois, tous plus qualifiés qu’autrefois. Les principales régions de production française sont le Rhône-Alpes, l’Alsace, la Lorraine, l’Aquitaine et le Midi-Pyrénées. Pour la chaussure, les Pays-de-la-Loire et l’Aquitaine arrivent en tête.

Les métiers de l’emballage et du conditionnement : L’emballage est la première expression de la marque : c’est le « vendeur muet ». Agroalimentaire, santé-beauté, distribution… Le secteur offre des débouchés très variés. Les changements rapides dans la conception et les matériaux des emballages nécessitent un renouvellement constant des équipements et des techniques, d’autant que le recyclage est aujourd’hui une exigence économique et écologique. CAP, bac pro, BTS, DUT ou diplôme d’ingénieur, les diplômes sont nombreux et bien adaptés au marché de l’emploi. Les formations de type design, arts appliqués et marketing sont aussi les bienvenues.

Les métiers de l’industrie du bois : La filière bois se divise en trois secteurs : sylviculture-exploitation forestière, première transformation du bois (scieries, fabrication de panneaux, de pâte à bois) et deuxième transformation (fabrication industrielle). L’industrie du bois commence quand les troncs d’arbre arrivent à la scierie. Si les produits en bois sont dans l’air du temps, les entreprises françaises ont du mal à résister à la concurrence mondiale. Du CAP au diplôme d’ingénieur, les formations sont nombreuses et bien adaptées au marché de l’emploi.

Les métiers du nettoyage industriel : Souvent jugé peu attractif, le secteur de la propreté se situe pourtant en tête des métiers de service. Il est demandeur en main-oeuvre peu qualifiée, mais propose aussi des postes d’encadrement. Les exigences en propreté de certains secteurs d’activité (hôpitaux, industries pharmaceutiques, agroalimentaire…) ont contribué à augmenter le niveau de compétences. Le secteur voit également se développer des services associés : gestion et préparation des salles (séminaires…), manutention et déménagement, petite maintenance, entretien d’espaces verts.

Les métiers du funéraire : On compte en France 2 500 entreprises de services funéraires et marbreries. Les offres d’emploi portent avant tout sur les fonctions commerciales, viennent ensuite les postes liés aux soins de conservation (thanatopracteurs) et au déroulement des obsèques (maîtres de cérémonie, chauffeurs-porteurs). Peu de postes demandent un niveau de formation élevé : certains sont accessibles à partir d’un CAP, renforcé par une formation obligatoire dispensée par l’entreprise qui recrute. À partir du 1er janvier 2013, un diplôme national sera obligatoire pour les métiers de maître de cérémonie, conseiller funéraire et dirigeant d’entreprise des pompes funèbres.

Une grande variété de métiers sont consultables dans les PIJ / BIJ au travers de fiches ou de vidéo. Explorateur des Métiers  au BIJ à Blois.

Sites utiles :

http://www.orientation-pour-tous.fr/

orientation-pour-toushttp://www.onisep.fr/, http://oniseptv.onisep.fr/, http://www.cidj.com/, http://www.informetiers.info/, http://www.letudiant.fr/, http://www.studyrama.com/, http://www.lecanaldesmetiers.tv/,

en région centre : http://www.etoile.regioncentre.fr/