BUREAU INFORMATION JEUNESSE DE LOIR-ET-CHER

Découvrez notre page Netvibes !
Le BIJ (Bureau Information Jeunesse) est un lieu d'accueil, d'information et de documentation anonyme et gratuit. Nous disposons d'un espace d'accueil de 100m² mutualisé avec la Mission Locale du Blaisois et la Maison de l'Emploi.Téléchargez le dépliant du BIJ
Tes Infos

Les métiers de l’Enseignement, l’animation et le sport

Les métiers de l’enseignement : Vous désirez enseigner ? Professeur des écoles, professeur en collège ou en lycée d’enseignement général et technologique, professeur en lycée professionnel, enseignant-chercheur à l’université… Tous sont enseignants, mais chacun a son public, son statut et son contexte professionnel. En revanche, le recrutement est harmonisé, puisque désormais tous les candidats doivent décrocher un master 2 (bac + 5) et réussir un concours sélectif : CRPE, Capet, CAPLP, Capes, agrégation… Sachez également que le nombre de postes mis aux concours ne cesse de diminuer…

Professeurs des écoles : Éveiller l’enfant, l’instruire et le rendre autonome : telle est la mission du professeur des écoles, une profession à laquelle on accède en obtenant le CRPE (concours de recrutement de professeur des écoles). Depuis 2010, ce concours est accessible aux titulaires d’une première année de master, à condition qu’ils soient inscrits en deuxième année (M2). Une fois admis, les professeurs stagiaires se retrouvent directement devant les élèves, mais ils devraient bénéficier d’un accompagnement pédagogique tout au long de cette première année.

Professeur de lycée et de collège : Depuis la rentrée 2010, le recrutement des jeunes enseignants a changé. Désormais, il faut être titulaire d’un master (bac + 5) ou inscrit en seconde année de master (M2) pour s’inscrire aux concours de l’Éducation nationale : Cafep, Capes, Capet et agrégation. En théorie, tout master permet de s’inscrire, mais de nouveaux masters « métiers de l’enseignement » ont été mis en place, donnant la possibilité d’effectuer des stages à responsabilité. Une expérience essentielle puisque, une fois le concours en poche, les nouveaux enseignants se retrouvent aussitôt devant les élèves !

Professeur de lycée professionnel : Pour enseigner en lycée professionnel, il faut réussir le concours du CAPLP (certificat d’aptitude au professorat de lycée professionnel), pour lequel les conditions d’inscription diffèrent selon les disciplines enseignées. Depuis 2010, les professeurs chargés des enseignements généraux doivent être titulaires d’un master 2 (bac + 5). Pour les disciplines professionnelles, comme le bâtiment, la vente ou encore le génie mécanique, il est possible de se présenter avec un niveau bac + 2, bac, voire CAP, à condition d’avoir au moins cinq ans d’expérience professionnelle.

Professeur d’établissement agricole : Les professeurs titulaires du Capesa ou du Capeta enseignent dans les filières conduisant au bac ou au BTSA, tandis que les professeurs de lycée professionnel agricole préparent leurs élèves au bac pro. Métiers de l’agriculture, de la forêt, de l’aquaculture, de la transformation et de la commercialisation des produits agricoles… Ces enseignants forment de futurs exploitants agricoles, mais pas seulement : l’enseignement agricole propose également des formations dans les domaines des services, de l’aménagement de l’espace agricole ou rural, de la gestion de l’eau et de l’environnement.

Enseignant du supérieur : Si vous voulez enseigner dans le supérieur, il faut vous y préparer dès la première année de master de recherche (M1), puisque le choix de votre sujet de mémoire influera celui de votre thèse de doctorat. Point de départ d’une carrière d’enseignant-chercheur, un doctorat doit intéresser toute la communauté scientifique. Veillez aussi à choisir un directeur de thèse qui soit à la fois disponible, réputé et dynamique : c’est lui qui vous guidera dans vos recherches et validera vos travaux lors de la soutenance. Enfin, soyez attentif au choix du laboratoire qui vous accueillera.

Professeur d’arts plastiques : Le professeur d’arts plastiques peut exercer de la classe de 6e à la terminale, en passant par l’université, les BTS et les écoles supérieures d’art, sans oublier les organismes privés. A tous les publics, il fait découvrir l’histoire de l’art et de multiples techniques : arts graphiques, peinture, sculpture, design… Les débouchés les plus importants se situent dans l’enseignement général et technologique (180 places au Capes en 2012). Mais il est possible également d’exercer en tant qu’enseignant vacataire : c’est le cas des artistes qui ne peuvent vivre uniquement de leur création.

Professeur de musique : À chaque cadre professionnel, son public, sa pédagogie et son diplôme. Pour exercer dans un centre socioculturel ou en milieu spécialisé (crèche, hôpital…), le Dumi (diplôme universitaire de musicien intervenant) suffit. Pour enseigner au sein d’un conservatoire, il faut décrocher un examen organisé par le ministère de la Culture et réussir un concours de la fonction publique territoriale (FPT). Enfin, les enseignants de collège et lycée doivent réussir les concours de l’Éducation nationale. Mais attention : le Capes et l’agrégation sont désormais accessibles exclusivement après un master 2 (bac + 5).

Professeur de français langue étrangère : Pour enseigner le français langue étrangère (FLE), il faut suivre une formation spécifique. La licence « parcours FLE » et le master pro FLE sont délivrés à l’université ou à l’Inalco, appelé aussi Langues O’. Il est également possible de passer par l’Alliance française, qui délivre un diplôme d’aptitude à l’enseignement du FLE, ou par l’ILCF (Institut de langue et de culture françaises), rattaché à l’Institut catholique de Lyon. S’il n’existe pas de concours de recrutement tels que le Capes ou l’agrégation, le recrutement se fait à un niveau de plus en plus élevé. Attention, les contrats sont précaires et les rémunérations modestes.

Enseigner aux déficients visuels et auditifs : Les élèves handicapés peuvent être scolarisés à travers différentes formes d’accueil : scolarisation en milieu ordinaire, scolarisation collective dans le 1er ou le 2nd degré (Clis, Ulis…), scolarisation en établissement médico-social. Sauf en milieu ordinaire, les enseignants doivent passer une formation complémentaire, organisée par l’Éducation nationale ou les Affaires sociales. Renseignez-vous auprès de l’INS HEA (Institut national supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés) ou le CNFEDS (Centre national de formation des enseignants intervenant auprès des déficients sensoriels).

Les métiers de la formation et du conseil : Formateur pour adultes ? Soit, mais en tant que consultant indépendant, e-formateur, salarié d’un organisme public ? Statuts, missions et rémunérations varient selon le cadre professionnel, mais les formateurs ont tous en commun une solide connaissance de leur secteur, le sens de la pédagogie et un bon relationnel. Outre l’enseignement d’un savoir-faire précis, les formateurs peuvent être responsables de formation, de conseil ou d’audit. Après des débuts souvent difficiles, les jeunes diplômés finissent par trouver leur place en se constituant un bon carnet d’adresses.

Professeur d’éducation physique et sportive : Entouré de collégiens et de lycéens qu’il encadre dans une pratique sportive, le professeur d’EPS doit avoir de solides connaissances théoriques et pratiques, mais aussi du tonus, de l’autorité… et une voix qui porte ! Les profs d’EPS de l’Éducation nationale sont recrutés sur concours de niveau master (bac + 5) : le Capeps (certificat d’aptitude au professorat d’éducation physique et sportive), pour enseigner au collège et au lycée, et l’agrégation d’EPS pour les professeurs exerçant dans les lycées et dans le supérieur. Attention, les places sont chères !

Educateur sportif : Encadrer la pratique sportive requiert forme physique, pédagogie et passion. Qu’il s’agisse de sport loisir ou de pratiques plus intensives, l’éducateur sportif analyse, corrige les gestes et fournit des explications pour permettre à chacun une progression technique et équilibrée. Même si les BEES existent encore dans plusieurs disciplines, d’année en année, ils se transforment et s’effacent au profit du BP JEPS. L’objectif de cette réforme est de donner à ce diplôme, délivré par l’État, une souplesse suffisante pour qu’il soit adaptable aux spécificités et aux combinaisons d’activités.

Les métiers de la montagne : Ski, escalade, randonnée… Les métiers de la montagne sont nombreux. Mais attention, une double qualification s’impose le plus souvent pour qui veut vivre de sa passion. 1 500 guides de haute montagne, 15 500 moniteurs de ski, 1 500 personnes employées à l’entretien et à la sécurité des domaines… Au total, 4 000 permanents et 15 000 saisonniers travaillent dans ce secteur, sachant que ce sont les remontées mécaniques qui emploient le plus de personnel. 90 % des guides et moniteurs ont par ailleurs un statut de travailleur indépendant.

Les métiers de la voile : Si les grands skippers sont très médiatisés, la plupart des salariés de la voile vivent plutôt de l’enseignement sportif et de l’animation. Toutes les conditions sont réunies en France pour faire de l’enseignement de la voile un gisement d’emplois : des milliers de kilomètres de côtes, un important parc de bateaux de plaisance, un réseau de ports et de bases nautiques, la renommée des navigateurs professionnels français … Et tout concourt à la pratique de masse de la voile, aussi bien au niveau de l’apprentissage des techniques de navigation que des modalités de préparation des diplômes.

Les métiers de l’animation : Présents auprès des jeunes comme des seniors, les animateurs sont souvent recrutés par les communes. Garderies, centres de loisirs, maisons de quartier, maisons de retraite, maisons médicalisées, établissements pour personnes handicapées… En France, plus de 100 000 salariés travaillent dans la branche animation, tant dans le secteur public que dans le secteur privé. Ainsi, côté emplois publics, la fonction publique territoriale recrute des animateurs diplômés, tandis que près de 13 000 entreprises privées font appel à des animateurs.

Une grande variété de métiers sont consultables dans les PIJ / BIJ au travers de fiches ou de vidéo. Explorateur des Métiers  au BIJ à Blois.

Sites utiles :

http://www.orientation-pour-tous.fr/

orientation-pour-toushttp://www.onisep.fr/, http://oniseptv.onisep.fr/, http://www.cidj.com/, http://www.informetiers.info/, http://www.letudiant.fr/, http://www.studyrama.com/, http://www.lecanaldesmetiers.tv/,

en région centre : http://www.etoile.regioncentre.fr/