BUREAU INFORMATION JEUNESSE DE LOIR-ET-CHER

Découvrez notre page Netvibes !
Le BIJ (Bureau Information Jeunesse) est un lieu d'accueil, d'information et de documentation anonyme et gratuit. Nous disposons d'un espace d'accueil de 100m² mutualisé avec la Mission Locale du Blaisois et la Maison de l'Emploi.Téléchargez le dépliant du BIJ
Tes Infos

Les métiers autour des lettres et sciences humaines

Sciences politiques  : IEP et Université :

Prestigieuses, les études en institut d’études politiques (IEP) attirent de nombreux étudiants. En 2015, ce sont 5 000 candidats qui ont tenté d’intégrer Sciences Po Paris et 10 000 un IEP de région. Pour recruter les nouveaux entrants, les établissements organisent des concours sélectifs. Ils comprennent généralement des épreuves de questions contemporaines, d’histoire et de langue. Les IEP d’Aix, Lille, Lyon, Rennes, Saint-Germain-en-Laye, Strasbourg et Toulouse ont mis en place un concours commun. Plus accessibles, les cursus universitaires en sciences politiques assurent moins de débouchés.

Les études d’Histoire de l’art :

Les études d’histoire de l’art et d’archéologie permettent d’acquérir des bases solides puis une spécialisation dans les domaines de l’archéologie et de l’histoire de l’art, de la préhistoire à la période contemporaine. Toutes les formes d’art sont appréhendées (peinture, sculpture, architecture, arts graphiques, arts décoratifs). Elles sont dispensées principalement à l’université et au sein d’écoles spécialisées beaucoup plus sélectives (École du Louvre, Institut national du patrimoine). Les principaux débouchés nécessitent un bac + 5 minimum.

Les métiers du Marché de l’Art :

Le marché de l’art regroupe des professions qui tournent autour du commerce de l’art, toutes spécialités confondues. Ce sont des métiers de passion dans un secteur devenu de plus en plus exigeant (mondialisation, hausse du prix des transactions, transactions par internet…). Même si le marché emploie encore des autodidactes, il fait de plus en plus appel à des professionnels confirmés (formation en droit, en histoire de l’art, diplômes d’écoles de commerce…). Un bon carnet d’adresses et la maîtrise des langues étrangères sont également essentiels.

Les études de géographie :

Les études de géographie abordent les relations entre les activités humaines et les milieux physiques. La formation et les champs d’application ont profondément changé avec l’évolution du numérique et des logiciels. Les études se déroulent principalement à l’université ou au sein de l’École nationale des sciences géographiques. Si l’enseignement demeure le débouché principal, les études de géographie permettent aussi de travailler dans d’autres domaines comme l’aménagement, la géomatique ou la cartographie, l’environnement… Dans ce cas, une double formation ou une spécialisation sont souvent nécessaires.

Les Études d’histoire :

Les études d’histoire permettent de se forger une solide culture générale et développent l’esprit critique. Elles se déroulent exclusivement à l’université. L’enseignement représente le débouché principal via une licence d’histoire et un master MEEF (métiers de l’enseignement). Pour ceux qui n’ont pas vocation à enseigner, il existe d’autres opportunités dans le domaine du journalisme, de l’édition, des médias, du patrimoine, de la médiation culturelle ou de la communication. Dans ce cas, une formation complémentaire est fortement recommandée.

Les études de lettres et de linguistiques :

Les lettres et la linguistique à l’université vous apporteront une excellente culture générale. Mais que faire ensuite ? Les étudiants de ces disciplines sont très majoritairement destinés à l’enseignement. Si vous n’avez pas cette vocation, spécialisez-vous. Masters pro en documentation, en multimédia ou en journalisme, IEP, écoles spécialisées… Le choix est large. Vous pouvez aussi vous tourner vers des cursus pluridisciplinaires en management et humanités. La culture générale et les capacités d’analyse et de synthèse des diplômés en lettres intéressent les entreprises.

Les études de sciences de l’éducation :

Les sciences de l’éducation étudient les processus éducatifs et les contextes d’enseignement, d’apprentissage et de formation à l’aide de différentes disciplines. Elles se penchent sur toutes les étapes de la vie, du jeune enfant à l’adulte, et s’intéressent à de nombreux domaines : école, éducation familiale, travail social, formation des personnes handicapées… Les cursus d’enseignement proposés sont le reflet de cette diversité et de nombreux parcours existent. Les études en sciences de l’éducation débouchent sur des métiers variés : enseignement, formation d’adultes, travail social, insertion sociale et professionnelle, accompagnement socio-éducatif…

Les études de sociologie :

La sociologie s’intéresse aux phénomènes et aux comportements sociaux. Mêlant pratique et théorie, les études de sociologie s’intéressent aux relations entre les individus. Elles peuvent être suivies à l’université ou dans des établissements supérieurs spécialisés ; dans les deux cas, ce sont des études longues (bac + 5 minimum). Un double parcours favorise l’insertion professionnelle qui peut se faire tant dans le secteur public (services déconcentrés, ministères…) que dans le privé (entreprises, cabinet de consultants…).

Les études de philosophie et de théologie :

Vous pouvez envisager des études supérieures en philosophie. Mais quels sont les débouchés ? L’enseignement, bien sûr, mais pas uniquement. Pour permettre aux diplômés de mieux s’insérer sur le marché du travail, les universités proposent de plus en plus de doubles cursus. Quant à la théologie, elle n’est pas uniquement réservée aux futurs religieux. L’étude de ces deux disciplines vous aidera à vous forger une solide culture générale, à apprendre à penser, à argumenter et à synthétiser, aussi bien à l’écrit qu’à l’oral. Autant de qualités appréciées des recruteurs.

Les métiers de la psychologie :

La psychologie regroupe plusieurs métiers (psychanalyste, neuropsychologue, psychothérapeute) et peut s’exercer dans des structures et des environnements variés (Éducation nationale, police, entreprises privées). Pourtant, peu de jeunes diplômés deviennent psychologues et ceux qui y parviennent ne travaillent pas tous à leur compte. À savoir : le métier de psychologue est une profession réglementée qui exige un master 2 en psychologie ; quant au métier de psychiatre, il s’exerce obligatoirement après des études de médecine.

Les études de langues :

La pratique des langues étrangères est un véritable atout. Mais il ne suffit pas d’avoir un diplôme en langues pour s’insérer dans la vie active ! Chaque année, plus de 46 000 jeunes entreprennent des études de langues, mais l’emploi n’est pas toujours au rendez-vous en fin de cursus… L’enseignement reste le débouché principal  ; la traduction et l’interprétariat sont des secteurs relativement saturés. Le mieux est donc d’acquérir une compétence professionnelle supplémentaire. Autrement dit, réfléchissez très tôt à votre projet professionnel !

Traducteur et interprète :

Les métiers de traducteur et d’interprète nécessitent un quasi-bilinguisme. Il vous faudra maîtriser au moins deux langues étrangères et avoir de très bonnes capacités rédactionnelles. Que vous optiez pour une formation en école spécialisée ou en université, vous devez valider un diplôme de niveau bac + 5 pour accéder à ces métiers. Bien que les débouchés soient limités, vous pourrez trouver des opportunités dans les organismes internationaux, où les langues rares sont particulièrement prisées, ou dans le domaine de la traduction technique qui recrute davantage.

IJ à Blois.

Sites utiles : http://www.orientation-pour-tous.fr/

orientation-pour-tous

www.onisep.fr , http://oniseptv.onisep.fr/ , www.cidj.com , http://www.informetiers.info/  , http://www.letudiant.fr/ , www.studyrama.com, http://www.lecanaldesmetiers.tv/,

en région centre : http://www.etoile.regioncentre.fr/